Pesquisar neste blogue

terça-feira, 30 de junho de 2015

La Grèce - 5/5 - OXI

superbandera2-greece_hw.gif (90606 bytes)
Pour apporter une contribution à une bonne compréhension du problème grec, nous vous proposons l'analyse de Jacques Sapir en cinq parties:

- 1 - Un spectre hante l'Europe
- 2 - La déclaration d'Alexis Tsipras
- 3 - Les enseignements de la déclaration d'Alexis Tsipras
- 4 - Le coup de force de l'Eurogroupe
- 5 - Le spectre de la démocratie dans les couloirs de Bruxelles

- 5 - Le spectre de la démocratie dans les couloirs de Bruxelles

En France donc, on ressent très distinctement le malaise que provoque l'initiative d'Alexis Tsipras. Que ce soit au Parti Socialiste ou chez les «Républicains», on ne peut ouvertement s'opposer à une telle décision sans contredire immédiatement et brutalement tous les discours qui ont été tenu sur la démocratie. Mais, en réalité, le référendum grec fait planer le spectre d'un autre référendum, celui de 2005 sur le projet de traité constitutionnel en Europe. La manière dont la classe politique française, dans sa large majorité, de Nicolas Sarkozy à François Hollande en passant par les Aubry, Bayrou, Juppé et autres Fillon, avait été désavouée par la victoire du «Non», mais avait fait passer en contrebande à peu de choses près le même texte lors du Traité de Lisbonne qui fut ratifié par le Congrès à Versailles, est l'un des épisodes les plus honteux et les plus infamants de la vie politique française.
On ne peut, et on ne doit, préjuger du résultat de ce référendum. Mais on doit souligner qu'il représente le retour de la démocratie dans un espace européen dont elle était absente. Il est probable que les partis d'opposition, que ce soit Nouvelle Démocratie ainsi que le Parti de centre-gauche La Rivière (To Potami) protestent et cherchent à empêcher par divers recours légaux ce référendum d'avoir lieu. Ces réactions sont exemplaires des comportements antidémocratiques qui s'épanouissent aujourd'hui en Europe. Ils apportent de l'eau au moulin d'Alexis Tsipras. On sent comment les acteurs européistes de ce drame sont aujourd'hui terrorisés par le spectre de la démocratie.
Alexis Tsipras ne doit ainsi pas s'attendre à un quelconque soutien de la part de François Hollande, n'en déplaise à Jean-Luc Mélenchon. Notre Président est renvoyé sans ménagement à sa propre médiocrité. Il ne doit pas s'attendre à la moindre merci d'Angela Merkel dont la politique est la véritable cause de cette crise. Mais il peut s'attendre au soutien de tous ceux qui, en Europe, se battent pour la démocratie et la souveraineté.
Jacques Sapir 
FIN. Ou, peut-être pas...

Musica linda - "Morte à €uropa do egoismo" - Video - Music

"Morte à €uropa do egoismo"

La Grèce - 4/5 - OXI!


greece_mwv.gif (11620 bytes)

Pour apporter une contribution à une bonne compréhension du problème grec, nous vous proposons l'analyse de Jacques Sapir en cinq parties:

- 1 - Un spectre hante l'Europe
- 2 - La déclaration d'Alexis Tsipras
- 3 - Les enseignements de la déclaration d'Alexis Tsipras
- 4 - Le coup de force de l'Eurogroupe
- 5 - Le spectre de la démocratie dans les couloirs de Bruxelles

- 4 - Le coup de force de l'Eurogroupe

Il convient de lire attentivement ce texte, qui n'est pas que de circonstances. En effet, on peut retirer de cette courte déclaration trois points importants.
Le premier est que le désaccord entre le gouvernement grec et ses partenaires a été d'emblée politique. La BCE et la Commission Européenne n'ont eu de cesse que de rechercher une capitulation du gouvernement grec, ce que Tsipras appelle «l'humiliation de tout un peuple». Ce que cherche l'Union européenne, par le biais de l'Eurogroupe, c'est de cautériser le précédent ouvert par l'élection de janvier 2015 en Grèce. Il s'agit de faire la démonstration non seulement en Grèce, mais ce qui est en fait bien plus important en Espagne, en Italie et en France, qu'on ne peut «sortir du cadre de l'austérité» tel qu'il a été organisé par les traités comme l'avait affirmé dès l'élection du 25 janvier Jean-Claude Juncker, le Président de la Commission européenne.
Le deuxième point important de cette déclaration est que, pour la première fois un dirigeant légalement élu et en fonction déclare que les institutions européennes font des propositions qui, dans leur fond comme dans leur forme «violent absolument les acquis européens». C'est une accusation très grave. Elle revient à dire que les institutions européennes qui sont censées être des garants de la démocratie agissent au contraire de celle-ci. Elle revient aussi à dire que ces mêmes institutions, dont la légitimité n'existe que par délégation de la légitimité des Etats membres ont des comportements qui violent la légitimité et la souveraineté de l'un des dits Etats membres. Cela revient donc à dire que les institutions de l'Union européennes se sont constituées en Tyrannus ab exercitio soit en un pouvoir qui, tout en étant issu de procédures légitimes, se conduit néanmoins en Tyran. Cela revient à contester radicalement toute légitimité aux instances de l'Union européenne.
Le troisième point se déduit des deux premiers. Il est contenu dans la partie du texte qui dit: «Notre responsabilité dans l'affirmation de la démocratie et de la souveraineté nationale est historique en ce jour, et cette responsabilité nous oblige à répondre à l'ultimatum en nous fondant sur la volonté du peuple grec». Il place désormais les enjeux non plus au niveau de la dette mais à celui des principes, de la démocratie comme de la souveraineté nationale. Et c'est en cela que l'on peut parler d'un véritable «moment gaullien» chez Alexis Tsipras. Il a osé poser la question de l'austérité et du référendum, et a reçu un soutien unanime, y compris des membres de l'ANEL, le petit parti souverainiste allié à SYRIZA. Il s'est ainsi réellement hissé à la stature d'un dirigeant historique de son pays.
Jacques Sapir 
à suivre...

Mikis Theodorakis - "Musique de la Liberté" - Video - Musica

greece.gif (8361 bytes)
"Musique de la Liberté"

La Grèce - 3/5 - OXI


3dflagsdotcom_greec_2fawm.gif (28236 bytes)
Pour apporter une contribution à une bonne compréhension du problème grec, nous vous proposons l'analyse de Jacques Sapir en cinq parties:
- 1 - Un spectre hante l'Europe
- 2 - La déclaration d'Alexis Tsipras
- 3 - Les enseignements de la déclaration d'Alexis Tsipras

- 4 - Le coup de force de l'Eurogroupe

- 5 - Le spectre de la démocratie dans les couloirs de Bruxelles

- 3 - Les enseignements de la déclaration d'Alexis Tsipras

Il convient de lire attentivement ce texte, qui n'est pas que de circonstances. En effet, on peut retirer de cette courte déclaration trois points importants.
Le premier est que le désaccord entre le gouvernement grec et ses partenaires a été d'emblée politique. La BCE et la Commission Européenne n'ont eu de cesse que de rechercher une capitulation du gouvernement grec, ce que Tsipras appelle «l'humiliation de tout un peuple». Ce que cherche l'Union européenne, par le biais de l'Eurogroupe, c'est de cautériser le précédent ouvert par l'élection de janvier 2015 en Grèce. Il s'agit de faire la démonstration non seulement en Grèce, mais ce qui est en fait bien plus important en Espagne, en Italie et en France, qu'on ne peut «sortir du cadre de l'austérité» tel qu'il a été organisé par les traités comme l'avait affirmé dès l'élection du 25 janvier Jean-Claude Juncker, le Président de la Commission européenne.
Le deuxième point important de cette déclaration est que, pour la première fois un dirigeant légalement élu et en fonction déclare que les institutions européennes font des propositions qui, dans leur fond comme dans leur forme «violent absolument les acquis européens». C'est une accusation très grave. Elle revient à dire que les institutions européennes qui sont censées être des garants de la démocratie agissent au contraire de celle-ci. Elle revient aussi à dire que ces mêmes institutions, dont la légitimité n'existe que par délégation de la légitimité des Etats membres ont des comportements qui violent la légitimité et la souveraineté de l'un des dits Etats membres. Cela revient donc à dire que les institutions de l'Union européennes se sont constituées en Tyrannus ab exercitio soit en un pouvoir qui, tout en étant issu de procédures légitimes, se conduit néanmoins en Tyran. Cela revient à contester radicalement toute légitimité aux instances de l'Union européenne.
Le troisième point se déduit des deux premiers. Il est contenu dans la partie du texte qui dit: «Notre responsabilité dans l'affirmation de la démocratie et de la souveraineté nationale est historique en ce jour, et cette responsabilité nous oblige à répondre à l'ultimatum en nous fondant sur la volonté du peuple grec». Il place désormais les enjeux non plus au niveau de la dette mais à celui des principes, de la démocratie comme de la souveraineté nationale. Et c'est en cela que l'on peut parler d'un véritable «moment gaullien» chez Alexis Tsipras. Il a osé poser la question de l'austérité et du référendum, et a reçu un soutien unanime, y compris des membres de l'ANEL, le petit parti souverainiste allié à SYRIZA. Il s'est ainsi réellement hissé à la stature d'un dirigeant historique de son pays.
Jacques Sapir 
à suivre...

Psaropoula - "Nefeles" - Video - Musica

Afficher l'image d'origine
"Nefeles"

La Grèce - 2/5


3dflagsdotcom_greec_2fawm.gif (28236 bytes)

Pour apporter une contribution à une bonne compréhension du problème grec, nous vous proposons l'analyse de Jacques Sapir en cinq parties:
- 1 - Un spectre hante l'Europe
- 2 - La déclaration d'Alexis Tsipras
- 3 - Les enseignements de la déclaration d'Alexis Tsipras
- 4 - Le coup de force de l'Eurogroupe

- 5 - Le spectre de la démocratie dans les couloirs de Bruxelles

- 2 - La déclaration d'Alexis Tsipras

Le texte de la déclaration faite par Alexis Tsipras dans la nuit du 26 au 27 juin sur la télévision d'Etat grecque est un exemple de probité démocratique. Devant le comportement de ses interlocuteurs, et en particulier ce qu'il appelle un ultimatum, le Premier ministre grec en appelle à la souveraineté du peuple. Le texte, de ce point de vue, est extrêmement clair:
«Après cinq mois de négociations, nos partenaires en sont venus à nous poser un ultimatum, ce qui contrevient aux principes de l'UE et sape la relance de la société et de l'économie grecque. Ces propositions violent absolument les acquis européens. Leur but est l'humiliation de tout un peuple, et elles manifestent avant tout l'obsession du FMI pour une politique d'extrême austérité. (…) Notre responsabilité dans l'affirmation de la démocratie et de la souveraineté nationale est historique en ce jour, et cette responsabilité nous oblige à répondre à l'ultimatum en nous fondant sur la volonté du peuple grec. J'ai proposé au conseil des ministres l'organisation d'un référendum, et cette proposition a été adoptée à l'unanimité» .
Ce texte court, empli de gravité et de détermination, entrera vraisemblablement dans l'Histoire comme l'une des déclarations qui font honneur à la démocratie. Ce texte dit aussi la colère, froide et déterminée, qui imprègne son auteur. Et c'est peut-être là l'échec principal de l'Eurogroupe et des institutions européennes: avoir transformé un partisan de l'Europe en un adversaire résolu des institutions européennes.
Jacques Sapir 
à suivre...

La Grèce - 1/5

a-0837.gif (58122 bytes)
Pour apporter une contribution à une bonne compréhension du problème grec, nous vous proposons l'analyse de Jacques Sapir en cinq parties:
- 1 - Un spectre hante l'Europe
- 2 - La déclaration d'Alexis Tsipras
- 3 - Les enseignements de la déclaration d'Alexis Tsipras
- 4 - Le coup de force de l'Eurogroupe
- 5 - Le spectre de la démocratie dans les couloirs de Bruxelles

1 - Jacques Sapir dirige le groupe de recherche Irses à la FMSH, et coorganise avec l'Institut de prévision de l'économie nationale (IPEN-ASR) le séminaire franco-russe sur les problèmes financiers et monétaires du développement de la Russie. Vous pouvez lire ses chroniques sur son blog RussEurope.

Un spectre hante l'Europe
Alexis Tsipras, dans un geste que l'on peut qualifier de «gaullien», a décidé de convoquer un référendum le 5 juillet, demandant au peuple souverain de trancher dans le différent qui l'oppose aux créanciers de la Grèce. Il a pris cette décision devant ce qu'il faut bien appeler les menaces, les pressions, et les ultimatums auxquels il avait été confronté durant les derniers jours de la négociation avec la «Troïka», soit la Banque Centrale Européenne, la Commission Européenne et le Fond Monétaire International. Ce faisant, il a délibérément renvoyé au domaine politique une négociation que les partenaires de la «Troïka» voulaient maintenir dans le domaine technique et comptable. Ce geste a provoqué une réaction de l'Eurogroupe d'une extrême gravité. On le mesure au communiqué publié le samedi qui, dans une note de bas de page, confirme l'expulsion de fait de la Grèce hors de l'Eurogroupe. Nous sommes ici en présence d'un véritable abus de pouvoir qui a été commis ce 27 juin dans l'après-midi. Ce qui se joue désormais n'est plus seulement la question du devenir économique de la Grèce. C'est la question de l'Union européenne, et de la tyrannie de la Commission et du Conseil, qui est ouvertement posée.
Jacques Sapir
à suivre...

Astronomy picture of the day - 2015 June 30 - An Unusual Mountain on Asteroid Ceres

See Explanation.  Clicking on the picture will download
 the highest resolution version available.
An Unusual Mountain on Asteroid Ceres 
Image Credit: NASAJPL-CaltechUCLA, MPS/DLR/IDA
Explanation: What created this large mountain on asteroid Ceres? No one is yet sure. As if in anticipation of today being Asteroid Day on Earth, the robotic spacecraft Dawn in orbit around Ceres took the best yet image of an unusually tall mountain on the Asteroid Belt's largest asteroid. Visible at the top of the featured image, the exceptional mountain rises about five kilometers up from an area that otherwise appears pretty level. The image was taken about two weeks ago from about 4,400 kilometers away. Although origin hypotheses for the mountain include volcanism, impacts, and plate tectonics, clear evidence backing any of these is currently lacking. Also visible across Ceres' surface are some enigmatic light areas: bright spots whose origin and composition that also remain an active topic of investigation. Even though Dawn is expected to continue to orbit Ceres, officially dubbed a dwarf planet, for millions of years, the hydrazine fuel used to point Dawn's communications antenna toward Earth is expected to run out sometime next year.

Itshak Perman with The Israel Philarmonic Orchestra - Vivaldi - "Summer" - Video - Music

champs-ete_w580_h363.jpg
The Four Seasons - Summer"

segunda-feira, 29 de junho de 2015

Chefes agressivos (por Christine Porath)

O filme "o Diabo Veste Prada" retrata a relação de trabalho de uma assistente pessoal e uma poderosa (e impiedosa) editora de uma revista de moda
A indelicadeza e a má educação têm aumentado nas últimas décadas, sobretudo no trabalho. Muitos dos que incorrem nestes abusos dizem que não há tempo para ser simpático e que estão sobrecarregados.

Os chefes agressivos podem ter matado o meu pai. Lembro-me nitidamente de entrar num quarto de hospital nos arredores de Cleveland e ver o meu pai, forte e atlético, deitado com elétrodos presos no peito despido. O que é que o pôs ali? Acredito que foi o stresse relacionado com o trabalho. Durante anos ele suportou dois chefes mal-educados. A indelicadeza e o mau comportamento têm aumentado nas últimas décadas, especialmente no trabalho. Há quase 20 anos que tenho vindo a estudar, a pesquisar e a colaborar com organizações de todo o mundo para conhecer mais sobre os custos desta incivilidade. A maneira como nos tratamos uns aos outros no trabalho é importante. As interações insensíveis conseguem minar a saúde das pessoas, o seu desempenho e as suas almas.
Robert M. Sapolsky, um professor de Stanford e autor de Why Zebras Don"t Get Ulcers (Porque as Zebras não Têm Úlceras), argumenta que, quando as pessoas aguentam intermitentemente situações causadoras de stresse como a incivilidade por demasiado tempo ou demasiado frequentemente, os seus sistemas imunitários pagam o preço. Podemos ter também grandes problemas de saúde, incluindo doenças cardiovasculares, cancro, diabetes e úlceras. Situações causadoras de stresse periódicas - como vivenciar ou testemunhar incidentes grosseiros ou até mesmo a repetição de um deles na nossa cabeça - elevam os níveis das hormonas chamadas glucocorticoides durante todo o dia, podendo levar a uma série de problemas de saúde, incluindo o aumento do apetite e a obesidade. Um estudo publicado em 2012 que seguiu mulheres durante dez anos concluiu que empregos stressantes aumentam o risco de acidente cardiovascular em 38%.
Os chefes originam empregados desmoralizados através de uma sequência de ações: afastarem-se de uma conversa porque perderam o interesse; atenderem chamadas a meio de reuniões sem sair da sala; gozarem abertamente com as pessoas apontando os seus defeitos ou manias à frente dos outros; lembrarem aos seus subordinados o seu "papel" na organização e o seu "título"; ficarem com os créditos das vitórias, mas apontarem o dedo aos outros quando surgem problemas. Os empregados que são prejudicados por este comportamento, em vez de partilharem ideias ou pedirem ajuda, retraem-se.

Diario de Noticias - Portugal

Festivales de verano en Portugal: buenos, atractivos y baratos

El verano portugués está lleno de música. Recorremos las citas esenciales para combinar espectáculo, playas y ciudades.

La alternativa de los festivales portugueses toma cuerpo no sólo por su magnífica serie de conciertos, sino porque incorpora númerosos atractivos extra por mucho menos dinero de lo que cuesta desplazarse al Sónar de Barcelona, el BBK Live Festival de Bilbao o el FIB de Benicàssim.
El alojamiento en estos enclaves se dispara en julio y agosto. También los billetes de avión o tren y los gastos en comidas o bebidas.
Cruzar la frontera, sin embargo, reserva grandes sorpresas a quien se anima a hacerlo, pues Portugal sigue siendo más barato y la calidad de sus servicios es muy similar (en ocasiones, incluso mejor).
Los festivales que se celebran en playas ofrecen a menudo la oportunidad de disfrutar en parajes idílicos y los que se aproximan aLisboa u Oporto añaden pluses como visitar estas preciosas ciudadesy engullir sus sabrosos productos gastronómicos (bacalao, «picanha», pasteles de nata, etcétera).
La playa de Ribeira de Ilhas en el paraíso surfero de Ericeira, 49 kilómetros al norte de la capital lusa, alberga el Sumol Summer Fest los días 3 y 4 de julio, con las actuaciones de Chance The Rapper, Tove Lo, Buraka Som Sistema, Rudimental o Richie Campbell.
NOS Alive se erige en una de las citas imprescindibles del verano portugués el 9, 10 y 11 de julio en el paseo marítimo de Algés (aún más cerca ya que se encuentra a sólo 11 kilómetros de Lisboa, en los alrededores del barrio de Belém, y con fácil acceso toda la noche tanto en cercanías como en tranvía y autobús).
Muse, Disclosure, The Jesus and Mary Chain, The Prodigy, Sam Smith, James Blake, Róisín Murphy, Counting Crows, Alt-J, Metronomy, Jessie Ware, Young Fathers, Flume, Chet Faker o Breach dan brillo a su fastuoso cartel.
Menos de una semana después, el Parque das Naçoes lisboeta (donde se celebró la Expo’98) será el escenario de Super Bock Super Rock.
Blur, Sting, Noel Gallagher, Toro y Moi, Perfume Genius o The Vaccines entusiasmarán a sus fans en las mismas fechas en que el MEO Marés Vivas de Vila Noia de Gaia (al otro lado del emblemático Puente Luís I, en Oporto) vibrará con Lenny Kravitz o JamieCullum.
Por su parte, Caetano Veloso, Gilberto Gil o Melody Gardot, Chick Corea, Herbie Hancock y Lionel Richie inundarán con su clase el EDP Cool Jazz de los Jardines del Marqués de Pombal, en Oeiras, a 15 kilómetros de Lisboa en la línea de cercanías que conduce a Estoril y Cascais.
Sudoeste (Calvin Harris, Emeli Sandé, Clean Bandit, Steve Aoki, Hardwell) y Paredes de Coura (TV On The Radio, Mark Lanegan, The War On Drugs, Tame Impala, Charles Bradley) antecederán al despliegue ‘techno’ de Lisb-On en septiembre, donde podrá verse a Michael Mayer, Nicolas Jaar, Todd Terje, Nina Kraviz, Jazzanova o Mirror People en pleno Parque Eduardo VII, en el corazón de Lisboa.
Son oportunidades para palpar las emergentes zonas de ambiente a orillas de la desembocadura del río Tajo (Intendente, Cais do Sodré, Príncipe Real) o, cómo no, rendirse ante la belleza incontestable que dejan ver los miradores de Santa Luzia, Sao Pedro de Alcántara o Santa Catarina.
ABC - España

Astronomy picture of the day - 2015 June 29 - Sunspot Group AR 2339 Crosses the Sun (Video)


Sunspot Group AR 2339 Crosses the Sun 
Images Credit: NASASDOVideo compilation & Copyright: Stanislav Korotkiy (AstroAlert) & Mikhail Chubarets;
Music: Pas de Deux (Bird Creek)
Explanation: How do sunspots evolve? Large dark sunspots -- and the active regions that contain them -- may last for weeks, but all during that time they are constantly changing. Such variations were particularly apparent a few weeks ago as the active region AR 2339 came around the limb of the Sun and was tracked for the next 12 days by NASA's Solar Dynamic Observatory. In the featured time lapse video, some sunspots drift apart, while others merge. All the while, the dark central umbral regions shift internally and their surrounding lighter penumbras shimmer and wave. The surrounding Sun appears to flicker as the carpet of yellow granules come and go on the time scale of hours. In general, sunspots are relatively cool regions where the local magnetic field pokes through the Sun's surface and inhibits heating. Over the past week, an even more active region -- AR 2371 -- has been crossing the Sun and releasing powerful flares that have resulted in impressive auroras here on Earth.

Investigadora portuguesa revela novo método de detecção precoce de cancro do pâncreas

Sónia Melo

Sónia Melo
Num estudo publicado na revista Nature, a investigadora Sónia Melo - distinguida este ano com uma das três Medalhas de Honra L'Oréal Portugal para as Mulheres na Ciência - do Instituto de Patologia e Imunologia Molecular da Universidade do Porto (Ipatimup), demonstra que a detecção de exossomas com uma determinada proteína está relacionada com lesões malignas no pâncreas num estado inicial e que não são detectáveis por ressonância magnética.
O estudo revela que as células tumorais do pâncreas produzem exossomas que possuem a proteína glypican-1 (GPC1). A investigadora descobriu que a presença de exossomas com esta proteína no sangue permite distinguir indivíduos sem doença ou com doença benigna do pâncreas, de doentes com cancro do pâncreas.

Num modelo experimental de ratinho foi possível demonstrar que a detecção de exossomas positivos para GPC1 se correlaciona com a presença de lesões pancreáticas iniciais não detectáveis por ressonância magnética.
O que são os exossomas?
Os exossomas são nano-vesículas produzidas por todas as células do corpo humano. Estas vesículas contêm material genético (RNA e DNA) e molecular (proteínas e lípidos) representativo das células que lhes deram origem. Os exossomas, depois de produzidos, podem ser libertados na circulação sanguínea, chegar a órgãos distantes e alterar as células desses órgãos. 
Este estudo demonstra que a detecção de exossomas positivos para a proteína GPC1 que circulam no sangue de pacientes com cancro do pâncreas, pode ser utilizada como uma ferramenta de diagnóstico não invasiva (uma vez que os exossomas com estas características são detectados numa análise ao sangue) e como uma ferramenta para detectar fases iniciais de cancro do pâncreas.
Ciência Hoje - Portugal

Aconteceu a 26, 27, 28 e 29 de julho

26 DE JULHO

 1856 - Nascimento de George Bernard Shaw      Faleceu a 2 de Novembro de 1950
A 26 de Julho de 1856, nasce, em Dublin, Irlanda, George Bernard Shaw, filósofo, dramaturgo e escritor, autor, entre outras, da conhecida peça Pigmalião (1913). Recusou o Nobel de Literatura de 1925.
 

 1966 - Mundial: Saber Perder
A 26 de Julho de 1966, Portugal perde a meia-final com a Inglaterra. O Diário Popular do dia seguinte escreve: «Embora perdendo, aumentou a já imensa projecção internacional conquistada [...] Portugal justificou a aclamação dos muitos milhares de pessoas presentes em Wembley [...] e as lágrimas que Eusébio, o novoRei, não conseguiu evitar no termo do jogo - essas, se foram a nível de derrota, foram, também, símbolo de que se bateram com galhardia, com alma, com classe, até ao derradeiro resultado. Portugal está de parabéns!»

Fonte: Diário Popular n.º 8542, de 27/07/1966, pp. 1, 13 e 15

27 DE JULHO

 1866 - Nascimento de António José de Almeida      Faleceu a 31 de Outubro de 1929
A 27 de Julho de 1866, nasce, em Vale da Vinha, concelho de Penacova, António José de Almeida, sexto Presidente da Primeira República. Recusou o Nobel de Literatura de 1925.
 
 1970 - Morre Oliveira Salazar      Nasceu a 28 de Abril de 1889
A 27 de Julho de 1970, morre, em Lisboa, o ditador António de Oliveira Salazar. Foi Ministro das Finanças entre 1928 e 1932 e dirigiu os destinos de Portugal, como Presidente do Conselho de Ministros, entre 1932 e 1968, altura em que, por ter caído de uma cadeira e haver ficado inutilizado para o desempenho de tarefas governativas, é substituído por Marcelo Caetano.
Fonte: Diário Popular n.º 9975, de 27-07-1970, pp. 1 e 15 e suplemento.
Curiosamente, no dia em que o povo tem conhecimento da sua morte, realiza-se o Exame Nacional de Português. O Texto a analisar é a cena IV do Acto III de Frei Luís de Sousa, de Almeida Garrett. Telmo, o fiel escudeiro de D. João de Portugal, quando este aparece vestido de Romeiro, diz: «Meu Deus, meu Deus, levai o velho que já não presta para nada, levai-o, por quem sois!» Claro está que o meio estudantil conotou ironicamente esta passagem textual com a morte de Salazar.


28 DE JULHO

 1966 - Portugal obtém o 3º lugar no Campeonato do Mundo de Futebol
A 28 de Julho de 1966, a Selecção Portuguesa defronta a União Soviética para decidir o 3º lugar no Campeonato do Mundo de Futebol e «[...] um grande golo de Torres (assim, grande) deu a Portugal o terceiro lugar no Mundial de 66!»
Fonte: Diário Popular n.º 8544, de 29/07/1966, pp. 1, 13 e 15

29 DE JUNHO

 1956 - Nascimento de Pedro Santana Lopes
A 29 de Junho de 1956, nasce, em Lisboa, o político português Pedro Miguel Santana Lopes. Licenciou-se em Direito pela Universidade de Lisboa. Aderiu ao PSD em 1976. Foi deputado, presidente da Câmara Municipal de Lisboa e primeiro-ministro do XVI Governo Constitucional.
 1974 - Morte do escritor português Ferreira de Castro     Nasceu a 24 de Maio de 1898
A 29 de Junho de 1974, morre, no Porto, o escritor português Ferreira de Castro, autor, entre outras obras deEmigrantes (1928) e de A Selva (1930).